Phase 1 : recensement et localisation des colonies

La première enquête participative a été lancée en 2013. Depuis 3 autres ont eu lieu (2014-2015-2016) et la quatrième se prépare...

Le but est de connaître du mieux que possible, la répartition des colonies afin de mettre en place des actions de préservation.

© J-M Rabby-www.oiseaux.net
© J-M Rabby-www.oiseaux.net

Phase 2 : préservation et renforcement des colonies

Suite aux recensements effectués, nous avons constaté que plusieurs colonies étaient installées sur des bâtiments publics et communaux.

Dans le but de renforcer ou reconstituer certaines colonies, la SEPOL a mis en place depuis 2014, environ 25 partenariats à travers les trois départements du Limousin

Les communes, organismes, institutions, associations,etc... sensibles à la cause des Hirondelles peuvent poser planchettes anti-salissures et/ou nichoirs, grace à des conseils techniques de la SEPOL.

(Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter par mail ou par téléphone.)

Nids artificiel

Phase 3 : sensibilisation des acteurs du bâti

Afin de pouvoir intervenir plus en amont, nous avons communiqué auprès des acteurs du bâti. Le fait que l'une des principales causes du déclin des hirondelles soit la destruction des nids, nous pensons que les artisans ont un rôle important à jouer dans la préservation des colonies d'Hirondelles de fenêtre et rustiques. En effet, si en amont de travaux de restauration de bâtiments, la sensibilisation se fait auprès des premiers concernés, nous espérons que ces destructions seront moins fréquentes.

Document de sensibilisation envoyée aux artisans du Limousin
Document de sensibilisation envoyée aux artisans du Limousin

Phase 4 : mise en place d'une filière locale de fabrication de nids

Afin d'inscrire le projet dans une action de développement durable, nous souhaitons mettre en place une filière locale de fabrication de nichoirs.

Par ce biais, l'argile issue de la carrière des Séguines (St Brice Sur Vienne - Carrières de Condat) et considérée comme matériau déchet pourra être utilisée. Les résidents d'ESAT (Établissement et Service d'Aide par le Travail) A. Chevalier à Bellac sont prêts à fabriquer les nichoirs avec cette argile et pourront ainsi les revendre aux particuliers ou communes désirant poser des nichoirs.

Ainsi, la ressource local et le savoir faire de personnes "en difficulté" pourraient être valorisés.

 

Avec le soutien financier de : 




Emilien Duborper - www.oiseaux.net
Emilien Duborper - www.oiseaux.net

dessin haut de page © François Desbordes